SEUIL

Une marche… pour s’en sortir

Comment aider des adolescents à sortir de leurs difficultés familiales et/ou sociales, de la délinquance ?
Partir avec SEUIL.

Seuil, association fondée par Bernard Ollivier en mai 2000 et agrée Lieu de Vie et d’Accueil, propose à des jeunes, filles ou garçons, de 14 à 18 ans, de se reconstruire et de se mobiliser par une longue marche éducative, introspective et résiliente.

Une marche de rupture

Partir avec Seuil pour une marche au long cours de 1 600 km environ, seul, accompagné d’un adulte, pendant 3 mois, en Espagne, en Italie, au Portugal, et en France dans certaines situations, sans téléphone, sans musique, en toutes saisons. Marcher pour se transformer en héros et devenir acteur de sa propre réinsertion sociale.

La mission de Seuil est de permettre à ces adolescents de faire une rupture avec un quartier, une cité, avec des habitudes, des comportements, de redonner du sens à leur existence et de passer un cap. Franchir un « seuil » vers une étape plus positive de leur vie. Prendre conscience qu’ils ont l’énergie et la volonté suffisantes pour atteindre cet objectif et le réussir.

« C’est une erreur de penser qu’un tel voyage n’est qu’un voyage et qu’on peut le ranger dans une case et l’oublier. Je ne sais pas bien expliquer en quoi le chemin agit et ce qu’il représente, je sais qu’il est vivant et qu’il te redonne goût à la vie. J’ai appris à prendre sur moi, à aller plus haut dans mes objectifs, à prendre de la confiance en moi, à me remettre en question et à être plus épanouie. »

Jeune fille de 17 ans (105 jours de marche d’Irun à Mérida).

Une marche vers soi-même et les autres


Au moment du départ, le jeune et l’accompagnant n’imaginent pas les péripéties qu’ils vont vivre, malgré les explications et les témoignages qui leur sont apportés.
Cette marche vers soi-même et les autres est une aventure totale.
Le bonheur d’arriver à son terme, en dépit des difficultés météorologiques, de relation, de comportement, permet à ces jeunes de rompre avec une logique d’échecs qu’ils connaissaient trop bien jusqu’à maintenant.

Ils retirent de cette marche une énorme estime de soi.
Ils ont étonné leur famille, leur éducateur, leur juge.
L’image qu’ils avaient d’eux-mêmes et que leur entourage avait d’eux, se transforme radicalement.
Ils auront capitalisé une confiance sur laquelle ils s’appuieront pour bâtir leurs projets à venir.

La marche… comment ça marche ?

90 étapes, de 20 à 25 km en moyenne.
Seuil fournit l’équipement et le matériel. L’hébergement se fait en gîte ou sous tente individuelle.
Le jeune et l ’accompagnant gèrent ensemble toutes les tâches de la vie quotidienne. Le jeune part équipé d’un appareil photo.

Les temps forts :

  • Le 1er jour, en présence de sa famille et de son éducateur, le jeune rencontre son accompagnant et l’équipe de Seuil.
  • Le stage d’avant marche de 4 à 5 jours dans un gite pour faire connaissance et se préparer physiquement et mentalement à cette aventure
  • La marche avec des jours de repos
  • Le stage d’après marche pour faire le bilan, l’album- photos, et la fête de retour.

«En marchant, tu penses à tout et à rien, tu réfléchis, tu contemples, tu admires en silence et tout cela sans te soucier du temps, des affaires et problèmes que tu traînes de moins en moins, puisque dans les deux sens du terme tu avances. »
Jeune garçon de 17 ans (92 jours de marche d’Irun à Caceres)

Qui peut partir ?

Tout jeune de 14 à 18 ans, suivi par un service de la Protection Judiciaire de la Jeunesse ou de l’Aide Sociale à l’Enfance, qu’il soit en famille naturelle ou d’accueil, en foyer, établissement de placement éducatif (EPE), centre éducatif fermé (CEF), en établissement pénitentiaire pour mineurs (EPM).

Qui peut accompagner ?

Tout homme ou toute femme de plus de 25 ans peut, à tout moment, devenir, avec un statut de salarié, accompagnant d’un jeune pour une durée de 3 mois. Contactez-nous, nous avons besoin d’accompagnants.

« Le respect, je l’ai appris sur le chemin. Aujourd’hui, je suis content de vivre, de me lever le matin, d’avoir avancé, et d’être libre, et de pouvoir faire ce que je veux ».

Correspondant à Nice: Patrick Plottier : 06 09 67 79 02

Retrouvez les Actes du colloque, les films, les publications de Seuil sur www.assoseuil.org


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :