PORTRAIT en XV –  SANDRINE MAESTRONI

PORTRAIT en XV – SANDRINE MAESTRONI

11 mai 2022 Non Par Nice City Mag

Chaque semaine, nous vous présentons une personnalité qui est très attachée à Nice et sa région.
Ces personnalités issues de différentes catégories socio-culturelles, nous présenterons, au-delà de leurs activités, leur angle de vision de Nice.
En 15 questions, toujours les mêmes, Ils se prêtent au jeu du « Portrait en XV » (15 questions)


Cette semaine, nous découvrons SANDRINE MAESTRONI, présidente de l’association de quartier, loi 1901, G.R.A.I.N.N, qui prône le respect de l’homme et son environnement, par des actions citoyennes, totalement indépendante et politiquement neutre.
Elle œuvre sur un périmètre allant de Gorbella, de la place Fontaine du Temple à la poste de Saint Barthélémy, à St Sylvestre, place Goiran et Cessole aux Deux Horloges.

1) Sandrine, où êtes-vous né ?
Je suis née à Antibes.
Excepté ma petite enfance à Paris, j’ai toujours résidé sur la côte d’Azur : Golfe -Juan, Cannes, puis Nice depuis les années 80, d’abord pour les études puis par choix.
Il m’est inenvisageable de vivre loin de la mer.

2) Comment se sont passées vos premières années à Nice ?
Mes parents avaient un vidéo club rue de la Buffa.
Attirée par le milieu artistique, je me suis accordée une année récréative aux studios de la Victorine.
J’adore et admire beaucoup les artistes, ils sont si créatifs… Puis, j’ai entamé des études de préparatrice en pharmacie dont l’école était sur la Californie à l’époque.

3) Avez-vous une anecdote sur ces premières années à Nice ?
Non, ma vision de la ville a évolué au fur et à mesures des évènements de ma vie.
Je suis venue y vivre, puis fonder ma famille ici, à Nice-Nord.
Je l’ai découverte et appréciée, elle est très belle.
Aujourd’hui, j’adore ma Ville, je m’y sens enracinée.
Nice fait partie de mon ADN.



4) Décrivez nous votre activité ?
G.R.A.I.N.N est une association de quartier loi 1901, inscrite depuis fin 2015 en préfecture .
Son acronyme signifie Gorbella Ray Action, Nice Nord.

Elle œuvre pour davantage de considération par une participation citoyenne positive associant de A à Z aux projets qui ’impactent sur la vie, leur bien-être et leur cadre de Vie, les habitants .
Ainsi, GRAINN :
– Participe à toutes les enquêtes et concertations publiques dont elle a connaissance
– Emet des suggestions souvent empruntes du bon sens commun, en sa qualité d’usagers, de riverains, de parents et de simples citoyens
– Informe ses adhérents, sollicite et interroge les élus, tente de préserver, dynamiser et valoriser notre quartier.


5) Comment avez-vous commencé cette activité ?
Par nécessité, suite aux constats de grandes et profondes mutations irréversibles du quartier.
Un sentiment d’iniquité, de n’être ni écoutés ni compris, les habitants côté Gorbella, Premiers concernés, mais derniers consultés.
En 2014, le « petit jardin comme le chanterait Jacques Dutronc » au coin de ma rue a totalement été radié de la carte, par un programme immobilier.
Or, dans la même période, en février 2014, Monsieur le Maire, dans le cadre d’une participation citoyenne, est venu solliciter la participation des habitants sur le devenir du site du Ray, après démolition de son emblématique Stade.
Cette proposition de partenariat élus /citoyens, cette possibilité d’être associés et acteurs et non juste en être spectateurs et subir, a fait écho dans mon esprit et n’en est jamais sortie.

6) Avez-vous eu un mentor qui vous a formé ?
Plusieurs associations pour l’exemple.
Je place la barre très haut, mes principaux modèles étant Edda Fabro, du CDACOSE, à Villefranche sur mer, une très grande Dame, une très belle âme, d’une efficacité et d’une constance incroyable.
Tout comme Anne Muris, mère courage, de l’association Mémorial des Anges qui malgré l’adversité mène avec altruisme et grande intelligence son engagement.
Je les porte en grande estime et les affectionne énormément, j’ai la chance de les compter parmi mes amis.
Je suis admirative du travail mené pendant des décennies par Serge Amato au comité Le GRAND QUARTIER.


7) Avez-vous une anecdote sur vos débuts dans l’association ?
Anecdote récente et récréative.
La Ville, cette année-là, avait décidé de rendre le Carnaval aux Niçois.
Elle a donc organisé des élections de Contes & Comtesses afin d’élire des ambassadeurs par territoire.
Une occasion de mettre en lumière mon quartier, ce qui m’a donné l’audace d’y participer.
Mais que ne ferais-je pas, pour mon quartier ?!
J’ai ainsi osé chanter « Je viens du Sud » (…de Nice-Nord) et me déguiser en phœnix, oiseau de feu qui renaît de ses cendres, sur la musique de Patric Fiori « je sais où aller « …. (ressusciter), le thème du Carnaval étant Les animaux cette année-là.
Pour présenter une cause, j’ai choisi la pollution, qui me semble intimement liée à la notion de RESPECT, solution indispensable dans bien des domaines.
Arrivée 1ère Dauphine pour le Territoire Hauts de Nice, j’ai ainsi eu l’occasion pour GRAINN de défiler lors du Carnaval, aux parades et dans notre quartier.

8) Aviez-vous un autre travail au début de cette activité ?
J’avais déjà cessé mon activité professionnelle.
Mon engagement et la métamorphose profonde de mon quartier coïncident avec une prise de conscience.

9) Comment avez-vous vécu votre Activité durant ces 2 dernières années ?
GRAINN ne s’est pas totalement arrêté, nous avons autant que possible gardé contact en communiquant via internet et par téléphone.
Mais les restrictions sanitaires ont été éprouvantes pour la vie associative en général.
Nous n’y avons pas échappé.
Il y a un avant et un après cette terrible crise sanitaire.
Atteinte dès le début du confinement en mars 2020, je suis covid long… Il m’handicape encore certains jours.
Néanmoins, à présent, il nous faut retrouver un second souffle, surtout ne rien oublier, mais rebondir.
C’est un tout nouveau départ pour GRAINN qui prévoit à sa prochaine assemblée générale de renouveler son bureau, recherche des référents, par secteurs.
Toutes aides, tout bénévolat sont les bienvenues.

10) Quels sont vos projets à venir pour l’Association ?
Conserver au Ray-Gorbella son âme sportive, grâce aux :
▪ Retour prévu du Club l’OGC Nice Escrime (champions du monde).
▪ Complexe sportif de La Tour en verre, Anima’Nice Gorbella et ses Tennis.
▪ Du terrain de foot au Parc.
▪ Du dojo prêt à être inauguré au RDC des nouveaux immeubles.

Devenir, dès son entrée de ville, un SMART quartier autonome, un modèle de la transition écologique, des énergies renouvelables à présent que nous bénéficions :
▪ Du Parc du Ray.
▪ D’un projet immobilier végétalisé novateur, dans lequel GRAINN gère un des toits tables potagères.
▪ La création d’un couloir écologique depuis la Villa Arson au Parc Chambrun « Un esprit sain dans un corps sain » écrivait Juvénal
Le Sport et la Nature étant sine qua non au bien-être, acquérir ce nouveau profil.
Devenir un quartier typiquement Niçois attractif, animé et culturel
Notre entrée de ville bas collinaire Nice Nord source d’aspiration à tous les atouts :
▪ Le Parc.
▪ La Villa Arson et ses Artistes.
▪ Un beau panorama montagnes, ville et mer.
▪ Un patrimoine certes épars, à cause de l’urbanisme ,mais existant et à préserver.

Florilèges d’idées côté Ray Gorbella :

L’été, un rdv cinéma plein air /Aux vacances de février, une patinoire démontable, /Des expos temporelles, / Des vide greniers, / Des spectacles, / Un carrousel sur le parvis de l’ancien Carrefour Market, / un Moulin -musée-boutique de produits bio & locaux./
Une navette électrique et gratuite pour desservir la Villa Arson & les collines./ Boîte à livres /stationnement pour les riverains, / station de voitures & vélos électriques/ végétalisation du secteur et le long de la ligne de tram/ modification du zonage et des règles du PLU /création d’un corridor écologique/ un hôtel dit passif entièrement autonome en énergies renouvelables/Renouvellement du mobilier urbain /Modernisation et valorisation des rames et des arrêts du T1 à l’instar des autres lignes/ Etc. ….

11) Quelle est votre vision actuelle de Nice : urbanisme, vie sociale et ambiance ?
Notre région est magnifique, Nice entre mer et montagne est bénie des dieux.
Ville des possibles, novatrice, voire futuriste, Nice, ville verte de la méditerranée, un jardin sur la mer.

Néanmoins, Il nous faut tout de même être extrêmement vigilants aux effets papillon de l’urbanisme, comme par exemple celui d’hériter des camions et leurs nuisances de par leur interdiction d’emprunter le bord de mer.
Ou encore, du fait de la protection contre une urbanisation galopante sur les collines de voir, en compensation dans notre secteur , exploser le bâti et perdre davantage nos petites villas et leurs jardins.
Nous ne sommes que de simples citoyens qui s’investissent bénévolement, non des pros de l’urbanisme ou de l’administration, néanmoins nous réalisons l’importance des règles complexes du PLU ( Plan local de l’Urbanisme), source de bien des maux, mais étant modifiable qui peut également les résoudre.
L’association fait donc de son mieux, navigue à l’instinct, persuadée de l’intérêt général des propositions suggérées aux décideurs de la cité.
L’association ne mène pas des combats, elle interagit, et croît encore et toujours aux rencontres fructueuses et au dialogue instauré.
C’est une chance de vivre ici et mon quartier bas collinaire en entrée de Ville, qui a tout pour plaire, n’a pas encore atteint son apogée.

12) Avez-vous des hobbys, que faites-vous pour vous détendre ?
Il existe une chanson pour tous les moments de la vie, en toutes circonstances.
Je chante tout le temps, selon mes états d’âmes, parfois sans même m’en rendre compte.
Par bonheur, je suis bien entourée, je me ressource en famille et auprès de mes bons et fidèles amis qui ont une très bonne écoute.
L’humour et la dérision également, sont une vraie thérapie.

13) Vous lisez ? Quel est votre livre du moment ?
Mon livre du moment est La méthode hépato-détox du Dr Reginald Allouche et des ouvrages sur la permaculture.
GRAINN association ayant la chance d’avoir obtenu des tables potagères sur le toit « J »face au Parc du Ray, pour y potager bio entre gens du quartier.
L’implication et l’échange intergénérationnel entre riverains, et voisins du quartier, répondent et s’inscrivent dans la veine de nouveaux concepts de l’agriculture urbaine, insufflés par la Ville  .

14) Votre musique du moment ?
Éclectiques, j’ai une playlist de musiques de films, de chansons françaises, anglaises…
Tous genres confondus, ma fille, Eva, m’a fait découvrir la KPOP.
Je peux passer des heures en boucle des morceaux comme « Si jamais oublie » de Zaz qui me parlent, pour la crise covid et en hommage aux soignants.

15) Avez-vous un rêve, lequel ?
Ils sont pléthores …. Mes RAY’ vœux seraient la réalisation de manières pérennes des projets de GRAINN association pour mon quartier. Voir mon quartier devenir un exemple de transition écologique, un smart quartier, reconnu et considéré à l’urbanisme, pour ce qu’il est, une pépite bas collinaire, en entrée de Ville, avec toutes les attentions d’aménagements, de règles de mise en valeur, de préservations qui en résultent.
Bénéficier des plans en cours lancés par la Ville plan antibruit, de végétalisation, animations etc…
Une idée folle serait que pour 2028 Monsieur le Maire,Président de la Métropole, relève le challenge de faire de Nice Nord l’entrée de Ville la plus prisée de l’hexagone et des plus emblématiques.
Et pourquoi ne pas dès l’entrée Nord de la ville, faire aux 4 points cardinaux de Nice, ville verte de la méditerranée, un Eden entre montagnes et mer ?
Après tout nous sommes à Nice la ville de tous les possibles…

Merci, Sandrine