PORTRAIT en XV – MARIE SCHOLTES

Chaque semaine, nous vous présentons une personnalité qui est très attachée à Nice et sa région.
Ces personnalités issues de différentes catégories socio-culturelles, nous présenterons, au-delà de leurs activités, leur angle de vision de Nice.
En 15 questions, toujours les mêmes, Ils se prêtent au jeu du “Portrait en XV” (15 questions)


Cette semaine, nous découvrons Marie Scholtes dirige l’association Vu pas Vu qui propose des activités sur la Côte d’Azur contribuant à l’épanouissement culturel de chacun et favorisant l’accès à l’art dans toute la richesse de ses expressions :
conférences d’histoire de l’art, conférences-concerts, rencontres avec des créateurs et les responsables d’institutions culturelles, débats publics, mais aussi visites intimistes et privilégiés des lieux de création ou de réflexion.
L’initiative de ce projet revient à Marie et Joël Scholtès, galeristes et marchands d’art depuis près de trente ans.

1) marie, où êtes-vous né ?
Je suis née le 14 juillet 1973 à Dijon (Côte d’Or).

2) Comment se sont passées vos premières années à Nice ?
Nous nous sommes installés à Nice en 1986, avec mes parents et mon frère, car mon père était niçois d’origine.
Il avait quitté sa ville natale à l’âge de 18 ans, et voulait la retrouver.
J’ai donc fait une partie de mes années de collège à Nice, au collège Port Lympia, puis mes années de lycées, plus une année en hypokhâgne au lycée Masséna.
J’ai passé l’option « nissart » au baccalauréat (note : 19/20 !)

3) Avez-vous une anecdote durant ces premières années ?
Pas particulièrement



4)Décrivez nous votre activité ?
Actuellement, mon activité principale est la présidence et suivi des activités de l’association culturelle : Vu pas Vu, que nous avons créée fin 2014 mon époux et moi-même .
C’est une activité particulièrement riche en rencontres, découvertes et enrichissement intellectuel et culturel.

Vu pas Vu compte une cinquantaine de bénévoles, quelques permanents (stagiaires et volontaires du Service Civique), plus de 200 adhérents, près de 2500 abonnés à sa newsletter, ainsi que plus de 10 000 “followers” sur les réseaux sociaux.
Depuis sa création, Vu pas Vu connaît un développement croissant du nombre des participants aux événements organisés


5) Comment avez-vous commencé cette activité ?
Mon activité professionnelle initiale est celle de traductrice technique.
Je suis « tombée » dans le domaine culturel en m’associant avec mon époux, qui a toujours travaillé, lui, dans ce domaine.

6) Avez-vous eu un mentor qui vous a formé ?
Oui, mon époux, justement .

7) Avez-vous une anecdote sur vos débuts dans l’association ?
Pas particulièrement .

8) Aviez vous un autre travail au début de cette activité?
En fait, comme indiqué ci-dessous, j’étais traductrice, mais une fois que je me suis consacrée aux activités culturelles, je n’ai plus fait que cela, ou presque…

9) Comment avez-vous vécu votre Activité durant ces 2 dernières années ?
Il a fallu gérer les annulations, reports d’événements culturels, voyages, etc., et aussi je me suis consacrée à garder le contact avec nos adhérents.

10) Quels sont vos projets à venir pour l’Association ?
Poursuivre le développement de notre association culturelle.

11) Quelle est votre vision actuelle de Nice : urbanisme, vie sociale et ambiance ?
Un certain dynamisme, des projets , mais encore beaucoup à développer au niveau des infrastructures culturelles et des offres dans ce domaine.

12) Avez-vous des hobbys, que faites-vous pour vous détendre ?
Je suis choriste au sein de Chœur Régional Provence Alpes Côte d’Azur (chœur région Sud).
C’est un chœur amateur de très bonne qualité : on se produit dans toute la région avec de grands orchestres.

13) Vous lisez ? Quel est votre livre du moment ?
Un peu compliqué pour moi compte tenu de mes problèmes de vue.
Je n’ai pas encore eu le temps de m’investir dans les lectures audios de textes littéraires et autres, en dehors de ceux liés à mon activité professionnelle.

14) Votre musique du moment ?
Je n’ai pas particulièrement de musique du moment, mais mes deux compositeurs préférés sont Johannes Brahms et Gustav Mahler.

15) Avez-vous un rêve, lequel ?
Que je puisse d’ici à une dizaine d’années considérer que j’ai contribué au développement culturel de Nice et à l’épanouissement de ses citadins.

Merci, Marie









%d blogueurs aiment cette page :