NAPOLEON III (PONT), TRAIT D’UNION ENTRE LA FRANCE ET LE COMTE DE NICE

NAPOLEON III (PONT), TRAIT D’UNION ENTRE LA FRANCE ET LE COMTE DE NICE

10 août 2021 0 Par Nice City Mag

Entre 1862 et 1864, un pont métallique avait été construit plus bas sur l’embouchure du var pour remplacer le pont en bois situé plus en amont « le pont des Français ».

La circulation se faisait en deux niveaux : en bas les voitures et les piétons, en haut le train.
il avait été remplacé peu avant la guerre par un pont plus semblable à celui actuel : train et route sur des voies parallèles et non superposées.
Et même, entre les deux, une piste cyclable !

Ce pont a été détruit par les Allemands à la fin de la guerre 1939-1945.
Le pont Napoleon III a été construit dans les années 1950 pour donner à Nice une voie d’accès à double sens de circulation .

L’appellation de « Napoléon III » est bien méritée car sans la détermination de cet homme, Nice ne serait pas ce qu’elle est.

Charles, Louis, Napoléon (né à Paris en 1808) se considère comme le seul prétendant bonapartiste.
Jusqu’au coup d’Etat du 2 décembre 1851, il ne cessera de comploter pour essayer de s’emparer du pouvoir, ce qui lui vaudra maintes tribulations, prison et exil.
Le 2 décembre 1852, il est proclamé empereur des Français sous le nom de Napoléon III.
En 1853, il épouse Eugénie de Montijo, belle aristocrate espagnole qui lui donnera un fils Eugène, Louis, Napoléon, dit le « Prince Impérial ».

Démocrate autoritaire, il établit en fait une dictature de 1852 à 1859 : serment imposé aux fonctionnaires, contrôle de la presse, loi de sureté générale.
Depuis toujours attiré par l’Italie, Louis-Napoléon s’était fait le champion de l’unité italienne par gout personnel et fut le seul chef d’Etat à connaitre dans les détails les questions savoyarde et niçoise.
Napoléon III écrit personnellement à Victor-Emmanuel II le 27 janvier 1860 et lui demande son accord afin que les populations de Nice et de la Savoie puissent librement exprimer leur volonté ;
le plébiscite des 15 et 16 Avril 1860 : 30,712 inscrits, 25,933 votants, 25,743 oui, 160 non, 30 nuls, 4 779 abstentions.

Dès 1860, l’Empereur entame une politique de libéralisation du régime ; pour ce qui concerne Nice, cette décennie aura été au contraire très bénéfique du point de vue des travaux de toutes sortes exécutés avec le concours financier du gouvernement impérial, tant à Nice que dans le département : instruction publique, routes, voies ferrées, ponts, monuments divers, travaux du port, adductions d’eau, etc …

Napoléon III, prématurément vieilli par le pouvoir, les plaisirs et la maladie de la pierre, perd beaucoup de son dynamisme.
Quand ce précise la menace prussienne, il ne sait ni l’éviter, ni conduire la guerre de 1870 et doit capituler à Sedan le 2 septembre 1870.
Tandis que sa déchéance est proclamée dès le 4, il est emmené en captivité au château de Wilhemshöhe (près de Kassel).
La paix signée, il se retire en Angleterre à Chislehurst (Kent) espérant que son fils puisse encore prendre le pouvoir, et il meurs en 1873 à la suite d’une lithotritie.

Sources notoires pour l’écriture de cet article : Centre du Patrimoine – Sus lu barri, Roger Isnard…