MENICA RONDELLY, LE BARDE NICOIS

MENICA RONDELLY, LE BARDE NICOIS

8 décembre 2021 0 Par Nice City Mag

AUTEUR-ACTEUR DE THÉÂTRE, CHANSONNIER, POÈTE ET JOURNALISTE NIÇOIS

De son vrai nom, François Dominique Rondelly, « Menica » (diminutif nissart de Dominique) est né et mort à Nice (1854-1935) dans ce vieux quartier qui l’a tant inspiré.

A seize ans, en 1871, il s’était engagé dans la légion garibaldienne de l’armée des Vosges.
A son retour, il devint employé au greffe du tribunal civil, qu’il quitta pour passer à la Bibliothèque municipale et termina sa carrière administrative comme conservateur-adjoint du Musée d’histoire naturelle de Nice (musée Barla).
Toute sa vie, il se consacra aux œuvres niçoises, fonda l’Union garibaldienne en 1887, « Lu amic de Rancher » en 1903, le Comité des Traditions niçoises en 1921.

En 1900, il avait créé un journal dialectal « La Ratapignata » (la chauve-souris) qui eut des hauts et des bas jusqu’en 1911 puis fut repris à sa mort par un autre barde niçois, Jouan Nicola, de 1935 à 1938.

En 1907 il avait eu le mérite de faire revivre la fête des Mais, on lui doit quelques écrits.
Mais il s’est surtout consacré à la création d’une foule de chansons plus ou moins célèbres dont il faisait également la musique.

Les chansons de Carnaval dont il écrivit un grand nombre de 1903 à 1923.

Il est l’auteur de l’hymne niçois « O la miéu bella Nissa, régina de li flou … ! » qui est entrée dans la tradition niçoise.

Aussi bien dans ses écrits que dans ses chansons, transparaît l’esprit et la manière de vivre de nos aïeux, des gens simples, heureux de vivre, dans un terroir béni des dieux et pétri de traditions.

Paroles et traduction en français de l’hymne « Nissa La Bella »

Couplet n°1
O la miéu bella Nissa, Regina de li flou
Ô ma belle Nice, Reine des fleurs,
Li tiéu vielhi taulissa, iéu canterai toujou.
Tes vieilles toitures, je chanterai toujours.
Canterai li mountagna, lou tiéu tant ric decor
Je chanterai les montagnes, ton décor si riche,
Li tiéu verdi campagna, lou tiéu gran soulèu d’or
Tes vertes campagnes, ton grand soleil d’or.r

Refrain
Toujou iéu canterai, souta li tiéu tounella
Toujours je chanterai, sous tes tonnelles
La tiéu mar d’azur, lou tiéu cièl pur
Ta mer d’azur, ton ciel pur,
E toujou criderai, en la miéu ritournella
Et toujours je crierai, dans ma ritournelle
Viva, viva, Nissa la Bella
Vive, vive Nice la Belle !

Couplet n°2
Canti la capelina, la rosa e lou lilà
Je chante la capeline, la rose, le lilas,
Lou Pouòrt e la Marina, Paioun, Mascouinà !
Le Port et la Marine, le Paillon, la rue Mascouinà !
Canti la soufieta, doun naisson li cansoun
Je chante la mansarde où naissent les chansons,
Lou fus, la coulougneta, la miéu bella Nanoun
Le fuseau, la quenouille, ma belle Nanon.

Refrain
Toujou iéu canterai, souta li tiéu tounella
Toujours je chanterai, sous tes tonnelles
La tiéu mar d’azur, lou tiéu cièl pur
Ta mer d’azur, ton ciel pur,
E toujou criderai, en la miéu ritournella
Et toujours je crierai, dans ma ritournelle
Viva, viva, Nissa la Bella
Vive, vive Nice la Belle !

Couplet n°3
Canti li nouòstri glòria, l’antic e bèu calèn
Je chante nos gloires, l’antique et belle lampe à huile,
Dóu dounjoun li vitòria, l’óudou dóu tiéu printemp !
Les victoires du donjon, l’odeur de ton printemps !
Canti lou vielh Sincaire, lou tiéu blanc drapèu
Je chante le vieux Sincaire, ton blanc drapeau,
Pi lou brès de ma maire, dóu mounde lou plus bèu
Puis le berceau de ma mère, du monde le plus beau.

Refrain
Toujou iéu canterai, souta li tiéu tounella
Toujours je chanterai, sous tes tonnelles
La tiéu mar d’azur, lou tiéu cièl pur
Ta mer d’azur, ton ciel pur,
E toujou criderai, en la miéu ritournella
Et toujours je crierai, dans ma ritournelle
Viva, viva, Nissa la Bella
Vive, vive Nice la Belle !