MAURICE MAETERLINCK

MAURICE MAETERLINCK

26 janvier 2022 0 Par Nice City Mag

Maurice Polydore Marie Bernard Maeterlinck, dit Maurice Maeterlinck, né le 29 août 1862 à Gand (Belgique) et mort le 6 mai 1949 à Nice (France), est un écrivain francophone belge, prix Nobel de littérature en 1911.  

Figure de proue du symbolisme belge, il reste aujourd’hui célèbre pour son mélodrame Pelléas et Mélisande (1892), sommet du théâtre symboliste mis en musique par Debussy en 1902, pour sa pièce pour enfants L’Oiseau bleu (1908), et pour son essai inspiré par la biologie La Vie des abeilles (1901), œuvre au centre du cycle d’essais La Vie de la nature, composé également de L’Intelligence des fleurs (1910), La Vie des termites (1926), La Vie de l’espace (1928) et La Vie des fourmis (1930).

Il est aussi l’auteur de treize essais mystiques inspirés par Ruysbroeck l’Admirable et réunis dans Le Trésor des humbles (1896), de poèmes recueillis dans Serres chaudes (1889), ou encore de Trois petits drames pour marionnettes (1894, trilogie formée par Alladine et PalomidesIntérieur, et La Mort de Tintagiles).

Son œuvre fait preuve d’un éclectisme littéraire et artistique (importance de la musique dans son œuvre théâtrale) propre à l’idéal symboliste.

En 1939, il gagne les États-Unis pour la durée de la Seconde Guerre mondiale.
De retour à Nice en 1947, il publie un an plus tard Bulles bleues où il évoque les souvenirs de son enfance.
L’Académie française lui décerne le prix de la langue-française en 1948.

En 1930, Maurice Maeterlinck conçoit son palais, Orlamonde, une somptueuse résidence bâtie au cap de Nice dans laquelle il vit avec son épouse.

Le palais Maeterlinck, anciennement villa Orlamonde, est un ancien hôtel de luxe situé à Nice au 8 boulevard Maurice-Maeterlinck.
Depuis la pointe du cap de Nice, il domine majestueusement la baie des Anges.
En 1913, un projet d’envergure est initié en ces lieux pour un Britannique par les architectes Romaine, Walker et Jenkins, mais il reste inachevé.
Le bâtiment est acheté vers 1920 par un Russe blanc, le comte de Miléant, qui souhaite y bâtir un rival du casino de Monte-Carlo sous le nom de Castellamare, mais le projet avorte, concurrencé par l’ouverture en 1928 du palais de la Méditerranée.

L’aristocrate russe avait englouti sa fortune dans le projet, et en 1930, le tribunal de Nice ordonne la vente du bâtiment par adjudication. Racheté par Maurice Maeterlinck lors d’une vente aux enchères la même année pour deux millions de francs pour son épouse, l’actrice Renée Dahon (1893-1969), le domaine devint la villa Orlamonde (en référence à un poème de l’opéra Ariane et Barbe-Bleue de Paul Dukas et Maurice Maeterlinck).

Sources notoires pour l’écriture de cet article : Centre du Patrimoine – Sus lu barri, Roger Isnard – Nice Quartier, Editions Mercure…