LOUIS DELFINO, Général d’armée aérienne

Le groupe de chasse N°3 « Normandie » fut constitué à Rayats en Syrie en Septembre 1942, sous l’autorité du commandant Joseph Pouliquen ,puis placé sous les ordres du commandant Jean Tulasne à partir du 22 Février 1943.

En mars 1943, le groupe était transformé en régiment et intégré dans la 303 division soviétique aérienne en 1944 : il participa aux offensives de Russie blanche qui lui valurent le nom de « Normandie-Niemen » après le franchissement de ce fleuve (12 juillet 1944), sur proposition de Staline lui-même.

À la mort du commandant Jean Tulasne, le 17 juillet 1943, c’est le commandant Pierre Pouyade qui lui succéda jusqu’au 12 décembre 1944 date à laquelle, à son tour, le commandant Louis Delfino prit en main les destinées de cette unité jusqu’à la victoire finale.

Né et mort à Nice (1912-1968), d’origine modeste, Louis Delfino incarne pour les Niçois ces héros des temps modernes dont Winston Churchill a pu dire : ” Jamais dans l’histoire des peuples, une si grande reconnaissance ne sera due par tant d’hommes envers si peu “.

Louis Delfino finit sa carrière militaire comme général d’armée aérienne, inspecteur général de l’armée de l’Air.

Classé 5ème au palmarès des as de l’aviation de chasse avec 16 victoires homologuées et 7 probables, il avait reçu de nombreuses décorations : Grand-croix de la Légion d’honneur, croix de guerre avec 15 citations, Ordres du Drapeau rouge, d’Alexandre Nevski, de la Guerre « Pour la Patrie 1er degré », de la médaille de la Victoire et de Koenigsberg, du Conseil de l’ordre de la Légion d’honneur, médaille de l’aéronautique et grande médaille d’or de l’Aéro-club.

Ces indications figurent sur un monument érigé à sa mémoire par la ville de Nice dans le carré militaire du cimetière de Caucade.
Sous une flèche dont l’empennage en delta surgit d’un bloc du même marbre, l’inscription débute ainsi :
” La ville de Nice à Louis Delfino l’un de ses fils les plus vaillants … “.

Sources notoires pour l’écriture de cet article : Centre du Patrimoine , Comité des travaux historiques et scientifiques, Sus lu barri, Roger Isnard – Nice Quartier, Editions Mercure…



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :