LES EXPOS DU MOMENT

Important : Les manifestations de notre agenda sont régulièrement mises à jour selon les informations qui nous sont communiquées par leurs organisateurs.
Toutefois, nous vous conseillons, par mesure de précaution, de vérifier les informations directement auprès du lieu de l’événement, avant de vous y rendr
e…

Alain Lestié – Stances détachées

Jusqu’au 13 février 2022

Sous ce titre inspiré de la poésie, Alain Lestié nous propose une suite d’œuvres lyriques, formant un poème structuré et cohérent, une sorte de monologue d’inspiration élégiaque.
Encore une fois, le titre souligne le caractère éphémère, ponctuel, non figé et épars, de ce magnifique ensemble réalisé comme toujours avec un simple crayon Nero sur un papier Fabriano traditionnel et très épais (640 gr/m²) dans la sobriété et la rigueur du noir et blanc.et les formats semblables.
Les titres de chacune de ces œuvres sont un chemin qui nous entraîne jusqu’au plus profond de sa réflexion pour s’éclaircir et s’adoucir ensuite vers une « promenade ».

Loin de tout effet spectaculaire, les œuvres de cette exposition nous interrogent sur le monde dans lequel nous vivons en autant de messages d’une force et d’une efficacité qui lui sont toutes personnelles. Fruit d’une profonde réflexion, toujours situées entre l’abstrait et le concret, ses œuvres concentrent un savoir faire acquis de longue date. Elles expriment magnifiquement ses interrogations et ses doutes.

Galerie Depardieu
6 rue du docteur Jacques Guidoni
06000 Nice
Tel: 09 66 89 02 74

Studio Harcourt,
l’Art de la lumière

Du vendredi 4 février au dimanche 22 mai 2022

Paris, en 1934 le plus mythique des studios photos voit le jour sous l’égide de Cosette Harcourt. Depuis ce temps, Maison légendaire et emblématique du raffinement de la haute société parisienne, Studio Harcourt est réputé pour immortaliser aussi bien personnalités internationales des arts, du sport, de l’économie ou de la politique, qu’anonymes épris d’élégance.

Un portrait Studio Harcourt est unique par sa lumière et sa signature. Celle-ci est garante d’un savoir-faire directement hérité et perpétué des plus grands éclairagistes des plateaux du cinéma noir & blanc. D’Edith Piaf à Halle Berry, Ewan Mc Gregor ou Roger Federer en passant par le général de Gaulle, Salvador Dali ou Karl Lagerfeld, tous ont en commun d’être entrés dans la légende Studio Harcourt.

Galerie du musée de la photographie
1 Pl. Pierre Gautier
06300 Nice

Quentin et Matthieu SPOHN
TRACTS, SALVES, FLAMMES 
ENTRE FIEL ET TERRE

Jusqu’au 29 janvier 2022

L’exposition Tracts, salves, flammes entre fiel et terre est née d’un processus de réflexion qui s’inscrit dans le contexte des élections américaines de 2016 et de la montée des mouvements populistes de ces dernières années. Fortement inspirée de l’Entrée du Christ à Bruxelles de James Ensor, les frères Spohn l’ont réactualisée et transposée en volume, à l’image de l’armée de terre cuite. Réalisée dans un esprit proche de l’art satirique, comme celui d’Honoré Daumier ou encore de Grandville, ainsi que de certains bédéistes comme Crumb, la foule des personnages grotesques, axée au départ autour de la figure de Trump, a évolué au fil du temps et de l’actualité, pour privilégier la question de la résurgence d’idées réactionnaires à travers le monde.

Cette installation monumentale compte plus de 1 700 pièces (céramiques et dessins).

LE NARCISSIO
16 rue Parmentier 06100 NICE
Tel: 33 4 93 84 81 30


ATELIER D’ART POSTAL

À partir du 19 janvier 2022

Atelier d’Art Postal prendra place dès le 19 janvier dans le parcours permanent du musée ANATOLE JAKOVSKY et s’appuie sur les correspondances d’Anatole Jakovsky avec de nombreux artistes et sur la collection personnelle d’art postal de Monsieur l’Adjoint à la Culture Robert ROUX (cartes postales d’artistes et d’amis tels que Jacky ANANOU, BEN, Andréa COHEN, Elodie CRISTINA, Marc LENZI, Robert ROUX, Arnaud SAVARY, Anne-Marie TORRISI).

L’art postal n’a qu’une seule règle incontournable : « voyager à découvert » et porter à sa réception le cachet des services postaux.

le musée se prépare pour l’anniversaire de ses 40 ans qui aura lieu dès le 5 mars 2022.
Le public est invité à participer d’ores et déjà à la fête en créant et en lui adressant une carte en s’inspirant de l’Atelier d’Art Postal.

Musée international d’Art Naïf Anatole Jakovsky
Château Sainte-Hélène, Avenue de Fabron
Tél: 04 93 71 78 33

Peinture au mètre

Jusqu’au 26 fevrier 2022

Dans le château et une partie du showroom, l’exposition « Peinture au mètre » posera un regard large et ouvert sur la peinture en train de se faire. Pas moins de 28 artistes invités, un format (plus ou moins) imposé de (plus ou moins) un mètre de largeur par œuvre, pour un accrochage dense et généreux, qui verra se confronter (presque) autant de pratiques que la peinture en connait.

Les silhouettes des êtres peints sur des planches découpées (Frédéric Clavère),
pourront aussi bien côtoyer des acryliques poncées (Emmanuel Régent),
que des coulures punk (Stéphane Steiner),
une toile étirée à l’extrême (Noël Dolla),
se déroulera auprès de céramiques peintes (Beatrice Celli),
une acrylique sur bois, abstraite et géométrique (Bérénice Mayaux),
discutera avec une huile (toujours sur bois) figurative et rêveuse (Karine Rougier).
Le monochrome sera décliné du rouge (Lionel Soccimaro),
au noir charbon (Vernichtet de Raphaël Denis),
tandis que les portraits pourront se dévoiler au pastel (Gorka Mohamed),
qu’ils soient célèbres (Ribéry de Filip Markiewicz) ou non.

Espace à vendre
10, rue Assalit
06000 Nice

Le Théâtre des Objets de Daniel Spoerri

Jusqu’au 27 mars 2022

Ce projet étonnant rend compte de la manière dont l’artiste se frotte au hasard, à l’anecdote et au dérisoire, avec comme point de départ : l’émotion. Cette exposition s’apparente à une déambulation aussi surprenante et fascinante que celle d’une fête foraine avec ses pièges et attrapes, ses cabinets de curiosités et ses banquets.
Le parcours souligne la volonté de l’artiste de créer une nouvelle forme d’art, un projet global, participatif, sentimental et populaire réalisé en collaboration avec le public.
Avec près de trois cents œuvres et documents, l’exposition offre un parcours labyrinthique dans l’art de l’appropriation depuis les premiers tableaux-pièges jusqu’à la création de musées insolites, en passant par l’art de la table et de la cuisine.
Si les tableaux-pièges de Daniel Spoerri sont devenus populaires, l’exposition, esquivant la rétrospective, dévoilera un éclairage novateur du travail de l’artiste. Elle présentera des œuvres et archives historiques majeures sous un angle original ainsi que des travaux moins connus tout aussi précurseurs et passionnants.
Le projet rassemble, sur 1200m2, des prêts exceptionnels des grandes institutions publiques françaises telles que :  le Centre Pompidou-Musée national d’art moderne…

Ainsi, l’œuvre monumentale La Réplique de la Chambre n°13 de l’Hôtel Carcassonne(1998) sera présentée pour la première fois en France et plusieurs banquets imaginés par Spoerri à partir de 1963 seront organisés en collaboration avec l’artiste : une belle manière de partager la vitalité de cette œuvre facétieuse !

MAMAC
Place Yves Klein, 06300 Nice
Tél : 04 97 13 42 01
Mamac-nice.org/fr/

LES ROUTES DU THE
TUUL ET BRUNO MORANDI

Jusqu’au 07 fevrier 2022

« L’humanité, chose curieuse, s’est toujours retrouvée autour d’une tasse de thé » écrivait au début du XXe siècle Okakura Kakuzô dans Le Livre du thé.
Avec cinq cents millions de tasses savourées chaque jour dans le monde et près de quatre millions de tonnes produites par an, le thé est aujourd’hui la boisson la plus consommée après l’eau. Ambré, doré ou translucide ; au citron, à la menthe, au jasmin, noir, vert, ou blanc ; Darjeeling, matcha ou Oolong : à l’instar du vin, le thé se décline sous plusieurs couleurs, variétés, saveurs et terroirs.
Dans de nombreux pays, il est au cœur des cultures traditionnelles. Auréolé de vertus, il s’invite dorénavant dans les domaines de la santé, des cosmétiques et du bien-être, et devient omniprésent dans la société contemporaine.

Tout commence par un voyage en Chine aux sources du thé, dans le Yunnan et le Sichuan, en quête de ses origines et des premiers jardins de thé. La légende nous raconte que le thé y serait né au IIIe millénaire avant notre ère alors que Shen Nong, un des trois Augustes, se reposant à l’abri d’un arbre, faisait bouillir de l’eau pour se désaltérer. Sous l’effet de la brise, quelques feuilles tombèrent dans l’eau lui donnant une couleur ambrée et un parfum délicat. L’arbre était un théier sauvage : le thé était né.

Musée départemental des arts asiatiques
405 Prom. des Anglais, 06200 Nice
Tél : 04 89 04 55 20

La boutique

Jusqu’au 26 fevrier 2022

La galerie et le showroom accueilleront « la boutique », une exposition hétéroclite, joyeuse, amusée, parfois impertinente de multiples d’art, objets rares, détournés, à offrir ou se faire offrir (à partir de 3 €).

Avec notamment les Editions Derrière la salle de bain, le tampographe, Lendroit éditions, des objets arty chinés en tout genre…


Espace à vendre
10, rue Assalit
06000 Nice

MIRKINE par Mirkine photographes de cinéma

Jusqu’au 15 Mai 2022

Il y a près d’un siècle arrivait le jeune Léo Mirkine sur le port de Nice fuyant la Révolution bolchévique.
Léo Mirkine, c’est le photographe du 7ème art au destin hors du commun intimement lié à l’histoire de la Ville de Nice en tant que résistant de la première heure et photographe des Studios de la Victorine où les Mirkine (père et fils) ont contribué à plus de 80 longs métrages.
Ce sont plus de 250 tirages, une reconstitution du Studio Mirkine du 88, rue de France, des œuvres originales et des archives inédites que le public découvrira dans une fresque esthétique et historique qui débute en 1933 et qui immortalise un demi-siècle du cinéma français.
De Mistinguet à Bardot, de Brasseur à Belmondo, d’Abel Gance à Vadim, le visiteur saisira tour à tour le talent de Léo Mirkine, photographe de plateau de Le Chanois, Pagnol, Carné ou Clouzot, du portraitiste favori de Sologne, Blier ou Morgan, du photographe des stars internationales et de plus de 160 long métrages, des grands classiques Et Dieu créa la… femme de Roger Vadim ou encore pour n’en citer que quelques-uns Les Diaboliques d’Henri Georges Clouzot ou Le testament d’Orphée de Jean Cocteau.

Musée Masséna
65, rue de France 06000 Nice
Tel: 04 93 91 19 10

Noël Comme un air d’Opéra
Marie-Caroline Regottaz

Jusqu’au 23 janvier 2022

Entre peintures-collages et sculptures, l’exposition « Comme un air d’opéra » est un hommage au répertoire de l’Opéra et à ses personnages célèbres et fascinants. L’artiste Marie-Caroline Regottaz, ex-1er violon de l’Opéra de Nice et l’Opéra de Lyon pendant 15 ans, devenue plasticienne en 2004 grâce à Niki de St Phalle, met en scène et costumes des caractères forts du monde de l’Opéra à travers ses personnages qu’elle connaît bien, pour avoir interprété de nombreuses années les partitions de ces œuvres à son pupitre de violoniste professionnelle. Son travail artistique est inspiré de l’admiration que Marie-Caroline porte aux grands Maîtres tels que Niki de St Phalle, Jackson Pollock, Gustav Klimt, ou Christian Lacroix. Mais surtout, cette exposition est un hymne aux grands compositeurs, de Mozart à Debussy, en passant par Puccini, Tchaïkovsky, Wagner et tant d’autres… Tout un monde de drames lyriques, d’histoires fantastiques ou de jalousies passionnées, mis en scène, réinventé et délivré en tableaux-collages ou sculptures, pour le plus grand plaisir des amoureux du monde de la musique classique.

Galerie Lou Babazouk 2
5 rue Benoit Bunico, Vieux-Nice
06300 Nice

Noël DOLLA,
visite d’atelier 

Jusqu’au 31 mars 2022

L’exposition réunit treize œuvres de la dernière série de Sniper, réalisées entre 2020 et 2021 à l’atelier du 109 à Nice.

En 2018, Noël Dolla initie la série des Sniper.
Ce titre générique désigne un ensemble d’œuvres dans lesquelles l’artiste souffle sa peinture à l’aide d’un pistolet à air comprimé produisant ainsi de séduisantes, et tout aussi effrayantes, « Fleurs du mal ». Jolies au premier abord, terrifiantes quand l’on sait ce dont il s’agit : la guerre, la mort, la chair déchiquetée… 
Comme avec les séries antérieures, l’outil à l’usage trivial – ici une « arme à déboucher les chiottes ADWC45 » – joue le rôle d’intercesseur entre son corps et la peinture, cela toujours pour le mettre à distance, ne pas être dans le face à face avec le tableau et la projection d’un affect quel qu’il soit. Car depuis les années Support/Surface, Dolla cultive avec opiniâtreté « l’esprit d’abstraction », pour que la peinture continue à vivre, à porter le sujet, loin de l’académisme. La plupart des séries de celui qui se voit comme un « rationaliste baroque », font référence au contexte politique et social : Dolla est un artiste engagé. Lorsque surgit un nouveau sujet, terriblement humain, il lui faudra donc se l’approprier, ravaler la colère ou la haine qu’il suscite, afin de la sublimer dans l’exercice même de la peinture.
D’où l’importance pour lui des outils du peintre, souvent détournés de leur emploi, mais toujours signifiants.

Musée Matisse
164, Avenue des Arènes de Cimiez
06000 Nice
Tél : 04 93 81 08 08

ISA MELSHEIMER. COMPOST

Jusqu’au 7 février 2022

Sculptures, installations, peintures et œuvres textiles forment un microcosme coloré très référencé, à travers lequel Isa Melsheimer explore des questions éminemment actuelles comme la survie de l’humanité, ses relations à son environnement et la durabilité.

Depuis près de 30 ans, elle interroge dans son œuvre l’architecture moderne tout autant que notre environnement naturel.
Elle intervient le plus souvent in situ. Sa pratique traverse la peinture, la broderie, la sculpture et intègre le végétal. Son œuvre interroge la relation complexe et évolutive de l’humain à son environnement.
L’architecture joue un rôle central dans l’œuvre d’Isa Melsheimer, plus particulièrement les formes et figures de proue du modernisme, notamment Ludwig Mies van der Rohe ou encore Le Corbusier, évoqué dans l’exposition à travers les peintures qu’il créa en 1938-39 sur les murs de la Villa E-1027 d’Eileen Gray à Roquebrune-Cap-Martin.

MAMAC 
Place Yves Klein, 06300 Nice
Téléphone : +33 (0)4 97 13 42 01
E-mail : mamac@ville-nice.fr

Jacques Renoir,
Matières à paysages

Jusqu’au 20 fevrier 2022

La nature offre à foison des sujets à réflexions, interprétations à l’artiste, au photographe qui tente de s’approprier la richesse de cette palette de couleurs et de formes.
« Au cours de randonnées dans le massif du Mercantour, entre autres lieux, j’ai tenté alors en vain de saisir les subtilités du Paysage. Mon appareil photo restait en bandoulière. A quoi bon faire un cliché, cliché que je pouvais me procurer en carte postale chez le buraliste du village. Alors, je me posai la vraie question : qu’est-ce qu’est un paysage ?

Un paysage est une accumulation aléatoire de divers matériaux, terre, eau, bois, pierres… Dès lors, je photographiai ces éléments, en noir et blanc pour valoriser les contrastes et les textures, en vertical car tel me paraissait l’horizon en montagne ».

Galerie du musée de la photographie
1 Pl. Pierre Gautier
06300 Nice

« Entre terre, mer et ciel.
Les cimetières des Alpes-Maritimes
(XIIe-XXIe siècles) »

Jusqu’au 02 avril 2022

Les cimetières : des lieux familiers porteurs de mémoire et de souvenir

Cimetières et tombes sont des lieux du souvenir individuel ou collectif. Les cimetières sont un des endroits les plus communs des villes et villages, jusqu’aux hameaux dans le Haut-Pays. Au- delà du symbole qu’elle représente, la sépulture est également la traduction d’une réflexion artistique, architecturale où sobriété et originalité se mêlent. Les funérailles sont le seul instant où vivants et morts se côtoient, où s’établissent des règles coutumières, des lois fixes.

Dans le département des Alpes-Maritimes, le cimetière s’intègre de façon naturelle dans un paysage, entre terre, mer et ciel. Bleu de la Méditerranée, blanc ou rose des marbres et vert des forêts avoisinantes s’unissent pour offrir une palette apaisante, loin de la mélancolie associée au deuil. Du seigneur Jean Rostang à Le Corbusier, des cimetières confessionnels aux cimetières militaires, l’exposition brosse un vaste panorama.

Elle bénéficie de prêts exceptionnels de l’archiconfrérie des Pénitents noirs de Nice, du consistoire israélite de Nice, de l’église anglicane de Nice, du musée départemental des Merveilles et de la Ville de Grasse.

Salle d’exposition des Archives départementales à Nice.
147 Bd du Mercantour
06200 Nice

La Collection permanente
Jean Ferrero

Depuis novembre 2019, la Collection Donation Ferrero a trouvé un écrin à sa mesure en intégrant les salons de l’Artistique, avec une présentation et un accrochage « débordants » qui restituent son esprit de collectionneur-accumulateur, l’Artistique nous emmène chez Jean Ferrero.

L’ARTISTIQUE – CENTRE D’ARTS ET DE CULTURE & ESPACE FERRERO 27, Bd Dubouchage – 06300 Nice
Tel : 04 97 13 47 70

SOSNO SQUATTE L’ANTIQUE

Jusqu’au 23 janvier 2022

Cet événement permet de découvrir une grande partie du parcours de Sacha SOSNO, artiste reconnu, peintre, photographe, sculpteur, auteur de la première sculpture monumentale habitée (la fameuse TËTE CARREE) et théoricien de son propre cheminement artistique. 
Plus de 70 œuvres seront exposées in situ, sur le site antique de l’ancienne cité de Cemenelum, parmi les vestiges romains et dans les salles du Musée d’Archéologie de Nice Cimiez.

Musée d’Archéologie de Nice / Cimiez
160 Avenue des Arènes de Cimiez, 06000 Nice
Tel: 04 93 81 59 57