LE CARNAVAL DE FORT-DE-FRANCE

LE CARNAVAL DE FORT-DE-FRANCE

22 février 2022 Non Par Nice City Mag

Avec celui de Trinidad, le carnaval de Fort-de-France est le plus réputé des Antilles.
Car plus qu’ailleurs, un roi s’y impose en maître de cérémonie : chaque année, Vaval décide de tout et donne le tempo.
Et les Martiniquais sont toujours prêts à lui emboîter le pas, jusqu’à la dernière extrémité …

A la mi-Février, le dernier dimanche de l’Epiphanie est également la journée des masques.
Les habitants de Fort-de-France se retrouvent autour d’un défilé de chars, pour ce qui n’est encore qu’un prélude.
Car c’est le lundi qu’ont lieu les premiers dérapages : Vaval, le roi du carnaval, fait son apparition et préside aux mariages burlesques.
Avec une évidence : jamais ne s’unissent couples plus mal assortis …
Le mardi, Vaval est aux commandes, poursuivi par une armée de diables rouges.
Son cortège de diablotins l’accompagne à travers les rues de la ville, pourchassant les passants à coup de fourches, en faisant résonner les grelots perchés à la pointe de leurs bonnets.
Jadis, un bœuf paré de guirlandes et tenu par sept hommes paradait tout le jour …

Le mercredi, dans le reste du monde, la fête touche à sa fin.
A la Martinique … elle bat son plein.
Respectueux du mercredi des Cendres, les participants sont en noir et blanc.
Cela ne les empêche pas de se déchainer au son des tam-tam. Vaval aussi, mais pour lui, la soirée se termine mal.
Sacrifié sur l’autel de la fête, il finit invariablement sur le bûcher du ponton de la Savane, à Fort-de-France.

Mais quelle erreur !
Après l’avoir brûlé dans un immense feu de joie baigné de larmes, les Martiniquais se prennent soudain à le regretter.
Et de conduire ses cendres, poussées par le vent au milieu des lamentations, jusqu’à la mer, sa dernière demeure.
Pour s’en retourner en toute hâte.
Car au lever du jour, sans Vaval, la fête sera finie.
Les dernières heures de la nuit sont les plus folles de l’année.
Un formidable spectacle de lumière conclut le bal au petit jour.

Ensuite le carême peut enfin commencer … avec un jour de retard !    

** Extraits – D’après « la folie carnaval » de Sarah Belabes – Timée-Editions –