L’histoire du Beaujolais Nouveau !

Tous les ans, le troisième jeudi du mois de novembre, on fête l’arrivée du Beaujolais nouveau.
Mais pourquoi ?

L’histoire du Beaujolais nouveau débute le 11 mars 1951, avec l’évolution des règlements sur la vente des vins de cette année.
En effet, l’arrêté paru dans le journal officiel ce jour-là, précise que “les producteurs n’étaient autorisés à faire sortir de leurs chais les vins de la récolte 1951 bénéficiant de l’appellation d’origine contrôlée qu’à dater du 15 décembre 1951″.

Mais, les vignerons du Beaujolais s’insurgent contre cette publication, ils veulent vendre leur production plus tôt.
Ainsi, en 1951, l’Union viticole du Beaujolais demande la possibilité de vendre ses vins « en primeur », avant la date du 15 décembre.
Demande acceptée le 13 novembre 1951, avec la parution d’une note administrative précisant les conditions « dans lesquelles certains vins à appellation contrôlée peuvent être commercialisés dès maintenant sans attendre le déblocage général du 15 décembre prochain ».
Bien joué les Beaujolais, le “Beaujolais Nouveau” était né.

C’est depuis 1985 que la cuvée arrive tous les troisièmes jeudi du mois de novembre, à 00h00, la fête du Beaujolais nouveau prend plus d’ampleur chaque année depuis cette date.


http://www.stickercb.comContenu publicitaire


Le Beaujolais nouveau est-il une appellation ?

Non, le Beaujolais est produit au sein des appellations d’origine contrôlée Beaujolais et Beaujolais-villages.

Le beaujolais nouveau est un vin de primeur produit dans le vignoble du Beaujolais, bien évidemment au sein des appellations d’origine contrôlée beaujolais et beaujolais-villages.
Au nord de Lyon et au sud de Macon.

Le beaujolais nouveau est obligatoirement produit à partir de Gamay Noir à jus blanc (100%) soit par macération carbonique ou alors macération traditionnelle selon les maisons.

Il se déguste avec de la bonne charcuterie…
Il conviendra parfaitement avec une rosette, un Jésus, ou encore un saucisson à la pistache.
Mais il se marie également très bien avec de bons fromages de la région comme le Saint Marcellin, ou le Saint Félicien.

Nous vous conseillons de le servir à 14 / 15° donc frais, mais pas glacé.
Attention, le Beaujolais Nouveau n’est pas un vin de garde.
Il devra être bu (avec modération) dans les 3 à 6 mois pour profiter des plaisirs du fruit en fonction des années.

%d blogueurs aiment cette page :