La nouvelle identité visuelle de la Villa Arson

La nouvelle identité visuelle de la Villa Arson et le nouveau site web villa-arson.fr accompagnent la mise en œuvre d’un nouveau projet pour la Villa Arson.

Aux côtés de ses partenaires, collectivités, institutions publiques, privées, en France et à l’étranger — au sein de l’Université Côte d’Azur — l’établissement est attentif à l’ouverture des artistes au monde, aux enjeux sociétaux et politiques, favorisant le dialogue avec les scènes artistiques dans une perspective internationale.

Établissement sans équivalent en France et en Europe, les missions de la Villa Arson s’articulent autour de sept fonctions : enseigner, chercher, expérimenter, produire, diffuser, valoriser et accompagner.
Elle propose un enseignement qui responsabilise l’étudiant·e et le rend acteur·trice de son orientation dans le cursus par le choix de ses enseignements et la systématisation des expériences à l’international.
Elle est attentive au respect des identités et des minorités et engagée dans une démarche volontaire en faveur de l’égalité et de la diversité.
Dans le dialogue entre les créateurs·trices et les publics, la Villa Arson contribue ainsi à l’élaboration de nouveaux récits en direction des publics, élabore de nouveaux modes de rencontres à travers un foisonnement de projets et d’événements favorisant le croisement des disciplines, l’audace et l’expérimentation, renouvelant ainsi les formes de médiation, d’éducation artistique et d’adresses aux publics.

une identité visuelle comme espace d’hospitalité

L’identité visuelle ne cherche pas à résoudre la complexité liée à la pluralité des missions et au foisonnement des activités. Elle vise à accompagner le projet, en portant la notion d’hospitalité et d’inclusivité. Elle propose une mise en espace des mots villaarson et nice prêts à accueillir les collaborateur·trices et les partenaires et à déployer les contenus proposés.

L’identité visuelle fait également la part belle au paysage. Dans son ancrage niçois, d’abord, en dessinant l’espace de la page à partir de ce dernier : la villa arson s’accroche sur les hauteurs, tandis que nice est posé sur le rivage. En proposant une redécouverte de la singularité du site, ensuite : l’imagerie des jardins, du bosco et de l’édifice brutaliste se révèle dans un panorama en trois couleurs.

Le caractère typographique Arsonist accompagne la nouvelle identité. Inspiré par les antiques étroites et contrastées mais aussi par l’architecture de la villa, son dessin s’équilibre entre formes rondes et anguleuses.

Dessiné par Maxime Fittes (MA-MA Type), il est conçu comme un outil visuel complexe, avec deux niveaux de lecture. Tout comme l’architecture puissante de Michel Marot que l’on réduit trop hâtivement à son aspect brutaliste, il conjugue le monumental et l’intime. De loin, il est un caractère impactant, à la verticalité marquée. De près, le caractère livre ses subtilités, ses pièges à encre prononcés et ses finitions en biseau.
Si son utilisation exclusive en bas de casse s’affirme comme une incarnation de l’histoire ; celle de l’institution et de ses précédentes identités visuelles, elle porte aussi des valeurs de discrétion et de simplicité. Les mots villa et arsontoujours centrés, dessinent naturellement une forme en terrasse. Celle de la topographie du site, qui résonne également avec la ziggourat de béton visible sur les terrasses à l’italienne qui pointent vers le sud.

Un langage typographique fort est ici assumé. La manière de traiter le contenu permet à l’institution de formuler ses orientations. La richesse visuelle du lieu alimente une iconographie qui, depuis le second plan, en hors-champ, dans la marge, ou bien en strate, sert à accompagner ces mots. >

À la manière des supports physiques sur lesquels la nouvelle identité se déploie, le design du site internet investi et réclame la marge comme terrain de jeu.

L’identité visuelle est le fruit d’un dialogue étroit entre les équipes de la Villa Arson, In the Shade of a Tree et Sans Website.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :