LA CATHÉDRALE RUSSE

LA CATHÉDRALE RUSSE

31 août 2021 0 Par Nice City Mag

Vers la fin de 1864 le prince héritier russe Nicolas Alexandrovitch âgé de 20 ans, était venu chercher à Nice la guérison de la grave maladie dont il était atteint.
Il s’installa dans l’un des pavillons de la villa Bermond.
Sa mère, l’impératrice Marie Alexandrovna, logea dans l’un des pavillons de la villa Peillon toute proche.

Mais il était déjà trop tard.
Malgré les soins éclairés des médecins les plus célèbres appelés à son chevet, le jeune prince expira dans les bras de son père, le tzar Alexandre II (1818-1881) accouru en toute hâte de Saint-Pétersbourg, entouré de sa mère, de nombreux parents et amis ainsi que de sa jeune fiancée, la princesse Marie-Sophie Dagmar de Danemark.

Les obsèques furent célébrées en présence d’une foule nombreuse dans l’église de la rue Longchamp et peu après, la dépouille mortelle du prince fut ramenée en Russie sur la frégate « Alexandre Newsky ».
Quelques temps plus tard le tzar se rendait acquéreur à titre privé d’une partie du vaste parc de la villa Bermond pour y faire construire la chapelle à l’emplacement même où se trouvait le pavillon dans lequel mourut le tzarévitch.
Le pavillon qu’occupa l’’impératrice est devenu après quelques transformations la clinique Belvedere.
Tous les autres pavillons des villas Bermond et Peillon ont été démolis.

Pendant la deuxième moitié du XIXème siècle, la colonie russe étant devenue de plus en plus nombreuse, la petite église construite en 1859 rue Longchamp s’avéra insuffisante et son agrandissement apparut vite impossible.

En 1900, l’Impératrice Marie Feodorovna, veuve d’Alexandre III, accorda son patronage à une « Commission pour la construction d’une nouvelle église orthodoxe russe à Nice ».

D’abord prévue sur un terrain rue Verdi qui s’avéra inconstructible, la construction put être entreprise sur l’emplacement actuel, le tzar Nicolas II ayant permis en 1902 d’ériger l’église sur le parc Bermond, sa propriété personnelle.
La première pierre fut posée le 12 Avril 1903, date d’anniversaire du décès à Nice du prince héritier.

La consécration solennelle eut lieu le 4 Décembre 1912.
Le Saint Synode des églises orthodoxes de Russie avait accordé à l’église le titre de cathédrale, exemple unique jusqu’alors parmi les édifices religieux russes situés en dehors de l’Empire. La cathédrale a été placée sous le vocable de Saint-Nicolas-le-Thaumaturge comme l’église russe de la rue Longchamp.
Du plus pur style byzantin, elle est surmontée d’un dôme percé de six ouvertures, on y accède par un escalier à double révolution qui part d’un palier légèrement surélevé.
Conformément à ce style la coupole centrale qui est la plus importante, est entourée de quatre autres coupoles majestueuses formant un ensemble harmonieux.

Il serait évidemment fastidieux d’énumérer et de décrire par le détail les innombrables œuvres d’art qui figurent dans  l’intérieur de la cathédrale en particulier les icônes grandes et petites et autres objets de culte.
Un spectacle rare, une église majestueuse et belle aussi harmonieuse par son architecture extérieure que par son ornementation intérieure, dont la haute spiritualité transparaît au travers des formes et des couleurs de ces merveilles.

Sources notoires pour l’écriture de cet article : Centre du Patrimoine – Sus lu barri, Roger Isnard…