LA BIBLIOTHEQUE DUBOUCHAGE

Il existe à Nice une tradition de la conservation du livre.

Les ordres religieux s’y sont toujours employés.

Dès 1784, la bibliothèque du « Chapitre » était ouverte au public. Avec l’arrivée de la Révolution dans le Comté, les fonds des congrégations religieuses furent dispersés.

Après inventaire, les livres et les manuscrits furent réunis au-dessus de la sacristie de la cathédrale Sainte-Réparate.
Mais il fallut attendre 1841, pour que naisse enfin une véritable bibliothèque au 2, rue Saint-François-de-Paule.

Les fonds s’accroissent alors rapidement, 15 000 volumes en 1849, 40 000 en 1877, 65 000 en 1882, 80 000 en 1889…
Lorsque la bibliothèque, le 4 avril 1925, s’installe dans les locaux de la villa Rambourg, Boulevard Dubouchage, le fonds comprend 100 000 volumes.



Aujourd’hui ?

La bibliothèque est riche d’environ 370 000 volumes qui se répartissent en trois fonds, le fonds ancien proprement dit jusqu’à la période napoléonienne, un fonds local et un fonds d’étude qui couvre l’ensemble des connaissances humaines.

Une bibliothèque de l’importance de celle de Nice ne peut se contenter de sauvegarder le passé, elle se doit aussi de penser au futur en mémorisant le présent.

Sources notoires pour l’écriture de cet article : Centre du Patrimoine – Sus lu barri, Roger Isnard – Nice Quartier, Editions Mercure…

%d blogueurs aiment cette page :