JEAN-BAPTISTE BISCARRA

JEAN-BAPTISTE BISCARRA

5 mai 2022 Non Par Nice City Mag

Peintre niçois et piémontais. Giovanni Battista Biscarra, né le 22 février 1790 à Nice (alors comté de Nice, du royaume de Sardaigne) et mort le 13 avril 1851 à Turin

Jean-Baptiste est le plus connu d’une famille de peintres niçois, mais il a réalisé l’essentiel de sa carrière en Italie.
En effet, son père, trésorier de l’armée sarde au moment de l’arrivée des troupes françaises dans le Comté de Nice, va choisir de la suivre au Piémont.

Jean-Baptiste s’installe à Florence où il a pu étudier la peinture. Pensionné du gouvernement sarde en 1815, il a complété sa formation à Rome où il a fréquenté Vincenzo Camuccini, un peintre italien et lithographe néoclassique du début du XIXe aux sujets religieux ou historiques, et s’est lié aux sculpteurs Antonio Canova et Bertel Thorvaldsen, figures du néo-classicisme international.

Il est devenu un peintre d’histoire et un portraitiste de talent.
En 1821, le roi de Sardaigne Charles-Félix l’a nommé premier peintre du roi et directeur de l’Académie des Beaux-Arts de Turin.

Il a eu comme élève le peintre niçois Hercule Trachel.

Devenu peintre officiel, il a décoré le Palais Royal de Turin et exécuté une fresque à la suite de la promulgation du code albertin.
Il a réalisé des peintures religieuses comme le Cœur de Jésus et l’Adoration des anges pour l’église du Sacré-Cœur de Turin, Sainte Marie-Madeleine dans le désert pour l’église d’Alba.

À Nice, il a réalisé plusieurs portraits, dont celui d’Agathe-Sophie Sasserno.
Il a travaillé sur des œuvres religieuses au couvent de la Visitation, un tableau représentant la Mort de Saint-Joseph dans la chapelle de la Société des Agonisants dans la cathédrale Sainte-Réparate, réalisé en 1842.
Il a peint en 1827 le rideau de scène de l’ancien Opéra de Nice représentant l’ Apothéose de Catherine Ségurane.



Sources notoires pour l’écriture de cet article : Centre du Patrimoine – Sus lu barri, Roger Isnard – Nice Quartier, Editions Mercure…