La villa et les jardins EPHRUSSI DE ROTHSCHILD

La villa et les jardins EPHRUSSI DE ROTHSCHILD

17 mai 2022 0 Par Nice City Mag

1905 Béatrice découvre le Cap Ferrat
Le père de Béatrice meurt en 1905 et la baronne hérite de son immense fortune.

La même année, elle choisit le Cap Ferrat pour y construire une villa de rêve.
Lorsqu’elle découvre ce terrain, Béatrice a le coup de foudre pour la beauté du lieu.
Et quand elle apprend la mise en vente du terrain, également convoité par le roi des Belges Léopold II, elle l’achète immédiatement…



L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est dl_ver_14_803_0.jpg.

La confection des jardins débute instantanément et nécessite 7 ans de travaux.
Le site choisi pour la villa est peu propice à la création d’un jardin. En effet, créer un parc sur un promontoire rocailleux couvert d’arbres et battu par des rafales était un tour de force.
Mais la baronne fait dynamiter le sol et apporter d’énormes quantités de terre pour le remettre à niveau.

En 1907, les travaux de la Villa débutent
Béatrice se montre très difficile dans le choix de son architecte. Les projets de Claude Girault, architecte du Petit Palais ou Henri-Paul Nénot, concepteur notamment de la nouvelle Sorbonne sont écartés.
On retrouve donc aux commandes de ce chantier Jacques-Marcel Auburtin qui répond scrupuleusement à tous les désirs de la baronne.

1912, Béatrice prend ses quartiers d’hiver à la villa et y vient régulièrement pendant une dizaine d’années durant lesquelles elle partage son temps entre Paris, Monaco et Deauville.

La Baronne Ephrussi de Rothschild fait de sa villa une demeure de collectionneur où porcelaines, tableaux de maître et mobilier se côtoient.
Elle meuble sa villa dans le plus parfait style Rothschild, c’est-à-dire avec le meilleur de chaque époque, même si l’harmonie n’est pas toujours évidente !

Lorsque la baronne s’installe à la Villa, les jardins ne sont pas totalement paysagés. Elle débute par le jardin à la française et pour le concevoir, elle crée un véritable décor mobile et vivant : ses employés dissimulés dans des pyramides de carton vert représentant les cyprès ou manœuvrant de longues bandes de tissus argentées, gris ou vert pour figurer les pièces d’eau, les allées ou les plates-bandes !

En 1933, un an avant sa mort, Béatrice lègue sa villa et la totalité de ses collections à l’Académie des Beaux-Arts.
Les 7 hectares de terrains et quelques 5 000 œuvres d’art leur sont ainsi donnés.
L’année du décès de Béatrice, l’architecte paysagiste Louis Marchand est chargé d’imaginer et de concevoir les jardins thématiques : jardin espagnol, florentin, japonais, mexicain…
Il remet également les bassins en eaux et restaure les jardins à la française.

Avec la guerre, le Cap-Ferrat s’est vidé de ses habitants et a été miné.
La Villa est restée sans surveillance et les jardins abandonnés pendant 2 ans.
De retour à la Villa à la fin de la guerre, Louis Marchand se remet à la tâche dans des jardins très abîmés et leur redonne rapidement l’éclat d’avant-guerre.
Le bâtiment est également restauré et la couleur des façades est même redéfinie : de l’ocre-jaune, la villa passe au rouge-rose, lui donnant son caractère vénitien.

Horaires d’ouverture

La Villa est ouverte  de 10h à 18h sauf : 
– En juillet et août  de 10h à 19h.
– du 15 décembre 2020 au 3 janvier 2021 : de 10h à 19h.
Dernière admission 1/2 heure avant la fermeture.
La librairie-boutique est ouverte aux horaires de la Villa.  
Le salon de thé est actuellement fermé.