ANDRÉ DE JOLY (la corniche )

ANDRÉ DE JOLY (la corniche )

30 mars 2022 Non Par Nice City Mag

PREFET ADMINISTRATEUR ET AMBASSADEUR

©éditiongilletta

Appelé Moyenne-Corniche par tradition orale, cette route qui relie Nice à Monaco à flanc est dénommée « Corniche André de Joly ».
Préfet des Alpes-Maritimes, André de Joly, en poste  à Nice du 5 septembre 1904 au 18 juin 1917, né à Paris en 1857, mort à Anvers en 1934, avait déjà était préfet de la Creuse, de la Vendée, de Saône-et-Loire, du Maine-et-Loire.

C’est sur les moyens de communication que De Joly portera son intérêt, la grande corniche et la route du bord de mer.

Il avait bien raisonné et pour plus d’un demi-siècle, car pour des raisons plus stratégiques qu’économiques il est vrai, les corniches seront les seules routes se rejoignant à Monaco, par une branche unique pour relier le Var à Vintimille.

Il faudra attendre l’été 1976 pour voir l’autoroute A8 franchir le Var, l’été 1977 pour atteindre La Turbie et 1979 pour la section La Turbie – Roquebrune.

André de Joly s’intéressa également au port de Nice, en participant au prolongement de la jetée principale.

Mais André de Joly a surtout gardé la réputation d’un préfet mondain, préfet de la Belle Epoque tardive.
Il a reçu dans les salons de la préfecture avec un faste inégalé tous les grands d’Europe, souverains, grandes fortunes, célébrités, ambassadeurs de toutes nations en visite ou en villégiature à Nice.

Rien d’étonnant, après cela, qu’André de Joly se soit vu décerner une multitude de décorations et de médailles.

Sources notoires pour l’écriture de cet article : Centre du Patrimoine – Sus lu barri, Roger Isnard – Nice Quartier, Editions Mercure…