CHAPELLE DE LA MISÉRICORDE

CHAPELLE DE LA MISÉRICORDE

30 novembre 2021 0 Par Nice City Mag

La célèbre chapelle classée par les spécialistes parmi les dix premiers chefs-d’œuvre de l’art baroque en Europe, est dénommée chapelle de la Miséricorde.
Cet édifice a été acquis de la Municipalité par la vénérable archiconfrérie des Pénitents noirs en 1829. La construction avait été menée de 1740 à 1786.

Elle était encore inachevée lors de l’acquisition, elle avait été provisoirement convertie en théâtre depuis 1798.
A peine entrés en possession, les confrères s’empressèrent d’en terminer la construction et en 1830 la chapelle fut ouverte au public.

La confrérie des Pénitents noirs officiellement certifiée en 1422 affirme ses buts :
porter secours aux indigents, gérer un mont-de-piété, assister les victimes des épidémies, enterrer les morts… et adopte ses statuts, curieux code d’honneur en 24 articles rédigés en langue d’oc.

Les actions charitables, certainement très contraignantes, ne furent pas pour autant oublier les exercices de piété suivis assidûment pas tous les confrères comme en témoignent divers documents.
Aujourd’hui, l’archiconfrérie fonctionne sous la forme d’une association loi de 1901 et compte encore une soixantaine de membres qui se réunissent régulièrement et veillent à la conservation du patrimoine spirituel et moral dont ils sont dépositaires.

« L’archiconfrérie de la Miséricorde a vraiment été le précurseur des œuvres d’assistance ».

L’inférieur à porte rectangulaire bordée de part et d’autre de deux pilastres corinthiens, le supérieur à baie circulaire centrale surmontée d’une fenêtre et d’un fronton triangulaire avec un soleil au centre (symbole de la sainte Trinité).



Sources notoires pour l’écriture de cet article : Centre du Patrimoine – Sus lu barri, Roger Isnard – Nice Quartier, Editions Mercure…