C.U.M, Carrefour Universitaire Méditerranéen

Centre Universitaire Méditerranéen Nice

Au n°65 de la promenade des Anglais, une idée avait pris corps en 1932, de doter notre ville d’un équipement universitaire complet spécialement orienté vers les études méditerranéennes et internationales, susceptibles de rendre Nice moins dépendante d’Aix-en-Provence.

Le décret créant le Centre universitaire méditerranéen (C.U.M) parut le 23 février 1933 et en avril 1935 la ville de Nice installait ce nouvel institut dans le cadre harmonieux qu’on lui connaît.
Le fonctionnement du C.U.M était assuré par un administrateur et un directeur nommés par arrêtés interministériels, assistés par un Conseil de perfectionnement présidé par le recteur de l’Université.
Le premier administrateur fut M. Paul Valéry de l’académie française. Paul Valéry écrivait en 1933 :
« Le Centre Universitaire Méditerranéen est une institution sans modèle, sans exemple et il peut, par conséquent, se créer à lui-même sa valeur prop

Paul Valéry rédigea un projet d’organisation qui est devenu la chartre du Centre.
Il fixait le programme de l’enseignement régulier du C.U.M, sa base universitaire et, en particulier, définissait le programme général des études méditerranéennes et internationales, sans oublier une fonction extra-universitaire à base de nombreuses conférences sur les problèmes contemporains.

Paul Valéry envisage une inauguration au printemps 1934 mais c’est finalement le 1er avril 1935 qu’aura lieu l’inauguration des locaux du 65, promenade des Anglais lors des assises de la SDN (Société des Nations).

Une nouvelle inauguration d’envergure aura lieu le 6 juin 1937 lors de la visite à Nice du président de la République Albert Lebrun.

Au bord de cette mer latine, berceau des civilisations de l’Occident, cette réalisation préfigurait de façon éclatante l’édifice universitaire.
De 1959 à 1962 les Instituts furent érigés en Facultés auxquelles vinrent s’ajouter l’Institut d’administration des entreprises entre autres, puis plus tard l’école de Médecine pour constituer enfin une université complète.
Ainsi, dans une ville vouée par sa situation et son climat au seul plaisir de ses visiteurs, on a voulu que l’esprit ait aussi sa part.
Son importance prise pendant un demi-siècle dans la vie intellectuelle de la cité et même de la région, a témoigné de l’utilité du C.U.M.

Lieu de mémoire et de prestige, il offre au grand public des conférences, des concerts, et des colloques.
Voué au culte de l’esprit, il est le lieu de rencontre des esprits éminents du monde.
Le Centre Universitaire Méditerranéen reste aujourd’hui une institution unique en son genre.

Sources notoires pour l’écriture de cet article : Centre du Patrimoine – Sus lu barri, Roger Isnard…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :