BONAPARTE à Nice

BONAPARTE à Nice

19 juillet 2021 0 Par Nice City Mag

Bonaparte a fait trois séjours à Nice, en 1793 comme Capitaine, en 1794, comme Général-Commandant l’artillerie de l’Armée d’Italie et en 1796 comme général commandant en Chef cette même armée.
Il n’est jamais venu en 1792…

Né en 1769  à Ajaccio, en Corse, Napoléon Bonaparte rejoint le continent pour suivre des études militaires et à 16 ans est promu lieutenant en second. Nommé officier, puis capitaine, il retourne sur son île natale, car son ambition est de libérer la Corse, dont  il juge l’annexion par la France indigne. Mais nul n’est prophète en son pays, et Napoléon s’expatriera en France pour réaliser son destin…
En 1789, la Révolution éclate, et Bonaparte y prend part et en 1793, au siège de Toulon, il se fait remarquer pour ses qualités de stratège et de meneur d’hommes.
C’est à ce moment-là que Bonaparte et son 4° régiment d’artillerie tiendront garnison à Nice, de juin à juillet 1793.

Ce premier séjour fut court. Arrivant de Toulon, le jeune capitaine d’artillerie rallia Nice le 26 juin 1793 et quelques jours plus tard Bonaparte fut chargé d’organiser, à Avignon, des convois de poudre destinés à l’armée d’Italie.
Le 9 juillet, Bonaparte quitta Nice.

En mars 1794, Bonaparte revint à Nice une seconde fois avec le grade de général, affecté au commandement de l’artillerie de l’Armée d’Italie, dont l’état-major était à Nice.
Il y résida pratiquement pendant toute l’année 1794, logeant chez le comte Laurenti, au 6 rue Bonaparte, à l’époque route de Villefranche.

A la suite de la réaction thermidorienne des 27 (le 9 Thermidor An II) et 28 juillet 1794, Robespierre et ses amis furent renversés et guillotinés.
Ce qui entraîna l’arrestation de Bonaparte à Nice, le 9 août 1794, suspect d’amitiés avec les Robespierre. Bonaparte sera libéré le 24 août 1794 (22 Thermidor An II), et reprendra ses fonctions le 30 août. Quatre mois de quasi-inactivité plus tard, Bonaparte quittait Nice et n’y revint que deux ans plus tard.

Lorsque Bonaparte revint à Nice le 27 mars 1796, il venait d’être nommé général en chef de l’Armée d’Italie le 2 mars et avait épousé Joséphine de Beauharnais le 19 du même mois.
Les 43 000 hommes dont il vient prendre le commandement sont vêtus de haillons, indisciplinés et inactifs depuis plusieurs mois.
Bonaparte va remettre de l’ordre, car il ne veut pas s’attarder et brûle de démarrer la campagne d’Italie. Les soldats seront nourris et payés, les brigades réorganisées.
Le 31 mars, c’est sur la place de la République, aujourd’hui Garibaldi, qu’il passe ses troupes en revue et le 2 avril, à huit heures du matin, il quitte Nice.

La campagne d’Italie commence.
La légende du ʺpetit caporalʺ est née !

Bonaparte aura marqué Nice et son ombre sera encore présente lorsque son neveu, en 1860, rattachera définitivement Nice

Sources notoires pour l’écriture de cet article : Centre du Patrimoine – Sus lu barri, Roger Isnard…